EXPOSÉ DES MOTIFS

MESDAMES, MESSIEURS,

Nous avons pu assister, ces dernières années, au développement de plus en plus important du chômage et de la précarité, de la vente du patrimoine des Français et des unités de travail, au profit d’associations dites sociales à but apparemment non lucratif, en fait, agissant comme des sociétés commerciales.

Nous avons constaté la mise en jachère psychologique de la France, l’exil des esprits créateurs et imaginatifs, la mort de l’élan vital et de l’initiative humaine, sous la pression d’une législation délirante et d’une fiscalité débridée. Nous avons vécu la mort de la charité naturelle et des échanges humains, à la suite de concepts spoliateurs dénommés «solidarité», «intérêt général».

Nous avons ressenti la misère, les huissiers, les liquidateurs de tout poil, au profit de groupes financiers aux avantages honteux que l’on appelle privilège ou monopole.
Nous avons assisté à la mort des familles.

Nous avons vu naître les soupes populaires devant les caisses de retraite, les délocalisations du patrimoine et des énergies, pour échapper au petit code rouge.
Nous n’avons pas pu empêcher la paupérisation des retraités, des actifs et des
fonctionnaires.

Nous avons vu naître le droit répressif, à travers le droit positif déshumanisé, proposé par des responsables politiques robotisés. Nous avons vu apparaître le vol de la loi et du droit, à travers une inflation de textes et réglementations détachés des réalités et des échanges naturels entre les hommes, de telle sorte que tout le monde était «hors la loi».

Enfin, devons-nous rappeler que, pour un salaire brut de 2 000 € , le coût total employeur est de 3 000 € , qui est en fait le véritable salaire et le salaire net est de 1 500 € . Avec notre projet, les salariés, au lieu de recevoir 1 500 € , recevront le double 3 000 € , quitte alors à choisir, ensuite, l’assurance santé qu’ils veulent, les formules qu’ils préfèrent pour assurer leur retraite et une assurance chômage et, s’ils veulent continuer à «bénéficier» de la Sécurité sociale, qu’ils y restent ou, s’ils veulent voir ailleurs, qu’ils y aillent !

C’est pourquoi, forts de notre passé de résistants et à la mémoire de tous ceux qui ont vaillamment combattu l’oppression et la tyrannie, nous avons l’honneur de présenter ce projet de Loi Organique, pour que vive la LIBERTÉ du contrat de souscription, de gestion de l’épargne et du fruit du travail et, qu’enfin, le monopole du droit positif soit supprimé, afin que VIVE LE DROIT.

<< Page 1

Page 3 >>

 

Accueil | Introduction | Présentation | Forum | SOS DOM | Pétitions Contactez-Nous