Zoom sur le cancer du sein

Le cancer du sein frappe de plus en plus de femmes dans le monde et ce, dans toutes les couches de la société. Les femmes peuvent en être touchées aussi bien avant la ménopause qu’après, même si le plus souvent, ce cancer survient particulièrement à partir de 50 ans. Et si on se base sur des données officielles, il semblerait qu’une femme sur 9 contractera le cancer du sein et qu’une femme sur 27 n’en survivra pas.

Mesdames, que devez-vous savoir sur ce fléau féminin ?

Selon l’âge, la santé générale du sujet et le type de cancer, le taux de survie après diagnostic se situe entre 80 et 90 %. Il est donc parfois fatal, mais en tout cas, il dévaste la vie de celles qu’il touche. Comme vous le savez, un cancer, c’est la multiplication anormale de cellules dans une zone donnée. Pour le cancer du sein, les cellules restent parfois à l’intérieur du sein mais il arrive qu’elles se propagent dans d’autres parties du corps via les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. Le fait est que, comme pour les autres cancers, le développement du cancer du sein peut prendre plusieurs mois, voire plusieurs années.

Les différents types de cancer du sein

En fait, il existe plusieurs types de cancer du sein. Le premier est ce qu’on appelle cancer non invasif, et le plus fréquent est le carcinome canalaire in situ. Il se forme à l’intérieur des canaux de lactation du sein mais il est assez facile de le diagnostiquer grâce à la mammographie. Traité suffisamment tôt, il ne se répand pas dans le corps et guérit plutôt vite. Mais si le traitement tarde à commencer, il ne cesse de se développer et il finit par devenir « infiltrant » et se disséminer hors des canaux de lactation. Puis, il y a les cancers invasifs ou infiltrants. Ceux-ci envahissent les tissus autour des canaux de lactation mais restent à l’intérieur du sein. Et pareillement, s’ils ne sont pas traités à temps, ils peuvent gagner les os, les poumons, le foie, etc. et provoquer des métastases. Parmi les cancers invasifs, il y a le carcinome canalaire, le carcinome lobulaire, le carcinome inflammatoire, d’autres qui sont médullaires, tubulaires, papillaires et colloïdes et enfin la maladie de Paget, un cancer plutôt rare dont les plaies ne guérissent pas.

Les causes et la progression du mal

Les facteurs de risque sont assez nombreux et il n’est pas toujours possible de savoir avec exactitude pour quelle raison telle femme en est atteinte. L’une des causes que l’on peut citer, c’est l’exposition à des produits chimiques et toxiques qui peuvent modifier certaines gènes telles que les gènes BRCA1 et les BRCA2. Aussi, les femmes qui ont en elles les mutations de ces gènes risquent de contracter le cancer du sein. Quant à l’évolution du cancer, tout dépend du début du traitement. Si celui-ci commence peu après l’apparition de la tumeur, les chances de guérison sont évidemment bien plus élevées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *