Face aux problèmes de prostate

Peut-être connaissez-vous quelqu’un qui a eu ou qui a, en ce moment même, des problèmes de prostate. Mais vous-même n’en savez pas grand-chose et vous vous inquiétez à ce sujet. Vous vous demandez si vous êtes génétiquement prédisposé à cet ennui de santé ou si quelque chose dans votre mode ou hygiène de vie vous mettent sur la liste des potentiels clients de cette maladie. Voyons ensemble ce qu’il en est réellement.

La prostate

La prostate contribue à la production du liquide séminal chez l’homme et divers problèmes peuvent l’affecter. Citons le cancer de la prostate, l’hypertrophie bénigne de la prostate, l’adénome de la prostate ou la prostatite qui est l’inflammation de la prostate. Les symptômes de ces maladies peuvent être les mêmes mais elles ne provoquent pas les mêmes dommages ni ne se traitent de la même façon. Souvent, des troubles génito-urinaires surviennent, et le sujet a fréquemment envie d’uriner, ressent des vives douleurs dans la partie concernée, a du mal à uriner, etc. Dès que de tels troubles apparaissent, il est fortement recommandé de consulter votre médecin qui vous redirigera certainement vers un spécialiste, le cas échéant.

Causes et symptômes

La prostatite est causée par une infection bactérienne, la plupart du temps la bactérie E. Coli. Les symptômes les plus fréquents sont la fièvre et des frissons, des douleurs au niveau de l’urètre, de la région pelvienne, du pénis et parfois du rectum, un malaise général, des douleurs au niveau des muscles, etc. L’hyperplasie bénigne -lorsque la prostate augmente de volume- quant à elle, touche un homme sur deux à partir de la cinquantaine, et peut ne pas avoir de symptômes et peut peut provoquer l’obstruction des voies urinaires ou leur irritation. Le cancer par contre est une tumeur maligne, souvent il s’agit de l’adénocarcinome. Les symptômes sont particulièrement gênants pour le sujet touché, et douloureux, bien souvent, notamment au toucher.

Comment se traitent les problèmes de prostate

Il faut comprendre que, comme tous les cancers, celui de la prostate n’est pas facile à traiter et encore moins à soigner. Les risques de métastases sont toujours présents, mais la bonne nouvelle, c’est que l’évolution de ce cancer se fait plus lentement que les autres et il est facile de le diagnostiquer tôt, donc, de le prendre en main rapidement. La meilleure solution dans ce cas est l’ablation totale de la prostate, appelée la prostatectomie. Les autres maladies de la prostate se traitent plutôt bien, donc, rassurez-vous. En cas de prostatite, c’est un traitement antibiotique que les médecins préconisent le plus souvent. Un suivi médical est important car la prostatite peut, sans qu’on sache trop pourquoi, devenir chronique. Face à l’hypertrophie de la prostate, des médicaments tels que la térazosine, la tamsulosine, la doxazosine et d’autres encore ont montré leur efficacité. Ces alpha-bloquants permettent de réduire la gêne et les douleurs, ce qui permet au sujet affecté de retrouver une meilleure qualité de vie. En deuxième temps, en cas d’inefficacité de ces traitements, une opération chirurgicale peut être envisagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *