Pour en finir avec les troubles du sommeil

Le sommeil est indispensable à l’équilibre physique et psychologique de chaque être humain. Et d’ailleurs, il tient une grande place dans notre vie puisque nous lui consacrons de nombreuses heures de notre temps. Mais si jamais le sommeil se dérègle, quelle attitude adopter ? Avant de répondre à cette question, il faut toutefois préciser que chacun de nous peut mal dormir de temps en temps, et pour cela, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

En cas de dérèglement du sommeil, que faire ?

Le rythme revient normalement assez vite, car il s’agit là de troubles passagers ne nécessitant pas de traitement ou si peu. Aussi, si on se réveille deux fois dans la nuit ou si on se retourne une dizaine de fois avant de pouvoir s’endormir, il ne faut pas crier au drame. C’est de ne jamais mal dormir qui est en fait anormal. Et les chiffres montrent que ce sont seulement 15 % d’entre nous, hommes et femmes confondus, qui souffrons réellement d’insomnie chronique, et ceux âgés entre 30 et 40 ans essentiellement. Comment donc s’en sortir ?

Comprendre les causes des troubles du sommeil

En règle générale, la raison principale des troubles du sommeil est d’ordre psychologique. Cela peut aller de la petite anxiété à la grosse dépression. Entre les deux, il y a les chocs affectifs, l’excitabilité ou le stress. Mais les troubles du sommeil peuvent avoir d’autres origines, telles qu’une maladie cardio-vasculaire ou maladie respiratoire (asthme, ronflements etc.), pathologies rhumatologiques, digestives, endocrinologiques (comme le diabète), neurologiques ainsi que le rhumatisme et l’arthrose, entre autres. Outre toutes ces raisons, il peut arriver que l’environnement induit des troubles du sommeil. De quoi parle-t-on ? De bruit nocturne, de chaleur trop élevée dans la chambre à coucher, de réveils multiples de bébé. Ce sont aussi des causes de perturbations du sommeil. Si donc, on n’arrive pas à dormir, ou si mal, pendant plusieurs nuits par semaine et depuis plus de 3 mois, il faut s’alarmer puisque c’est là une véritable insomnie.

Non aux troubles du sommeil

Pour commencer, il faut éliminer les causes du trouble du sommeil ou sinon, la traiter. Il n’est pas vraiment conseillé de se soigner seul par l’automédication. Il est de loin préférable de demander conseil à son médecin qui peut prescrire éventuellement un anxiolytique ou un somnifère pour une courte durée. Pour les troubles du sommeil passagers, la prise de somnifère ne doit pas se faire de façon systématique, au risque d’en devenir accro. Les médecines douces sont à privilégier car elles donnent d’excellents résultats, assez vite d’ailleurs. De plus, elles permettent de traiter le terrain même de l’insomnie. Car il faut garder à l’esprit que l’insomnie n’est pas une maladie mais plutôt un symptôme. Il faut donc reconnaître d’abord le terrain avant de le traiter. Les granules homéopathiques pour soigner les troubles du sommeil sont à prendre le soir, au moment du coucher. Pour une efficacité maximale, il faut les laisser fondre sous la langue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *